Traitement anti-acariens

Des adversaires invisibles

Il est impossible qu’une pièce ne soit pas colonisée par les acariens. Ces bêtes microscopiques envahissent nos literies, nos canapés et nos moquettes sans que l’on sache qu’elles sont présentes. C’est souvent lorsque les signes d’allergie ou d’asthme apparaissent que l’on se doute de leur présence. La nuit pendant notre sommeil, les acariens effectuent leur ballet microscopique à la recherche de nourriture. Comme ils n’engendrent qu’une gêne passagère après avoir piqué leurs victimes, nous sommes loin de savoir que ces petits animaux envahissent notre territoire.

Identifier la présence des acariens par les signes de l’allergie

L’allergie aux acariens, souvent qualifiée à tort comme une allergie à la poussière, touche une grande majorité des Français. Différents symptômes peuvent annoncer une allergie aux acariens. Cela peut être un nez qui coule, le rhume des foins, les yeux larmoyants, la difficulté à respirer, l’eczéma chez les bébés ou les démangeaisons de la peau. Il faut toutefois faire attention, car tous les nez qui coulent ou une peau qui s’irrite ne traduisent pas forcément une allergie aux acariens. Pour être fixé, il est conseillé de consulter un allergologue qui fera faire un test pour confirmer. Des tests sanguins ou cutanés seront effectués pour trancher si le sujet souffre bien d’une allergie aux acariens ou d’une toute autre pathologie. Les signes susmentionnés peuvent être présents toute l’année, mais l’on remarque surtout des pics à certaines périodes de l’année comme pendant l’hiver ou l’été. Pendant ces deux saisons, la température à l’intérieur de la maison est souvent à son comble et la circulation de l’air est plus limitée.

Les produits de test

Il existe dans les laboratoires spécialisés ou en pharmacie des tests approuvés par le domaine scientifique comme étant des produits efficaces pour connaître le niveau de contamination d’un lieu par les acariens. Les produits en question sont des dispositifs qui comportent des mesures colorimétriques permettant de juger le niveau d’infestation. Ils peuvent être accompagnés d’un sac aspirateur qui récupèrera alors un peu de poussière du lit, du tapis, du canapé ou autre endroit susceptible d’abriter des acariens. Le test distillera la poussière et en fonction du résultat, il affichera une couleur qui permettra d’évaluer le niveau de contamination, chaque couleur correspondant à une valeur bien précise. D’autres formes d’interprétation du résultat existent. L’on parle, par exemple, de résultat négatif, positif ou ++. Si le test est négatif, le niveau d’infestation du milieu n’est pas encore très inquiétant. Par contre, il faudra refaire le test tous les 3 ou 6 mois pour un contrôle. Si le résultat est positif, il faudra prendre la décision de changer de moquette ou de d’effectuer un traitement anti-acarien efficace. Dans tous les cas, il faudra toujours faire un test de contrôle tous les 3 ou 6 mois. Si le résultat du test est de type ++, la moquette doit être remplacée immédiatement par un revêtement lavable.